mardi, novembre 19, 2019
A- A A+

Rôle et objectifs d'une AMAP(P) - Pourquoi adhérer ?

 Le premier objectif de l'AMAPP est de mettre en lien paysans et consommateurs, afin de créer un partenariat pour permettre aux premiers de vivre de leur production et de pérenniser leur métier, et aux seconds d'acheter à un prix juste des produits d'alimentation de qualité.

Le principe est simple :

  • Chaque semaine, l'agriculteur s'engage à livrer à chaque membre de l'AMAPP un "panier" de fruits et légumes de saison de sa propre production, cultivés localement et vendus à un juste coût.
  • Les membres de l'AMAPP s'engagent à préacheter en début de saison une partie de la production pendant une durée de 6 mois. Cela permet à l’agriculteur de pré-financer sa production, ce qui est une vraie sécurité pour lui, compte tenu notamment des aléas naturels.
  • Chaque membre acheteur s'implique dans le fonctionnement de l'AMAPP et s'engage à participer à des activités communes, comme les permanences au moment des distributions.

Quel impact sur le territoire ?

Modèle actuel

Modèle proposé
Pratiques agricoles intensives (recours massive à la chimie de synthèse, mécanisation violente, cocktail de produits phytosanitaire) Production qualitative et quantitative satisfaisante (sans pesticides, sans additifs de synthèse et plus riche en nutriment)
Dépendance vis-à-vis de la grande distribution et des étalages uniformisés Réappropriation de l'acte de se nourrir
Suprématie de l'industrie agro-alimentaire Solidarité avec le monde paysan et un agriculteur en particulier
Interdépendance et mondialisation Autosuffisance alimentaire
Rapport de force inégal entre producteurs et la grande distribution Prix juste et sans dépendance vis-à-vis de la grande distribution
Destruction d'emploi Créer et multiplier des emplois
Pollution Réduire les transports des produits et minimiser les changements climatiques

 

Pourquoi Adhérer ?
  • Encourager le monde paysan et un agriculteur en particulier car vous privilégiez leurs produits plutôt que ceux vendus par l'industrie agro-alimentaire.
  • Favoriser la qualité alimentaire car la Charte des AMAP(P) demande à l'agriculteur de cultiver sans pesticides et sans engrais chimiques.
  • Valoriser les produits du terroir et la diversité alimentaire car l’agriculture bio favorise les variétés locales et rustiques. Elle propose à notre curiosité des fruits et des légumes oubliés (panais, rutabaga, topinambour), des céréales et des légumineuses (épeautre, millet, lentilles blondes) disparues du monde du « manger conventionnel ».
  • Maintenir les emplois et d'en créer de nouveaux car en consommant des produits issus de circuits courts vous dynamisez l'économie locale.
  • Proposer un prix juste et sans dépendance vis-à-vis de la grande distribution. En effet, du fait de l'absence d'emballage, de gâchis et d'intermédiaire, l'agriculture peut dégager un revenu décent, tout en appliquant un prix abordable.

Pour l'adhérent, cela lui permet de :

  • Se réapproprier l'acte de se nourrir : être informé de l’origine des produits, de la façon dont ils sont cultivés ou fabriqués et en quelle saison. Mais aussi, découvrir des variétés de fruits et légumes moins standardisés, apprendre la vraie valeur des aliments et du travail de l'agriculteur, et au final, les acheter à un prix juste.
  • Faire acte de solidarité avec le monde paysan et un agriculteur en particulier.
  • Sortir du rôle de simple consommateur et devenir acteur. Être adhérent à une AMAP(P) signifie participer à la vie de l’association : se relayer pour la réception des paniers, organiser avec l'agriculteur des rencontres, des visites de la ferme...
  • Consommer local et durable pour encourager l’autosuffisance alimentaire, éviter les nuisances liées au transport ou encore au surplus d’emballages.
  • Prendre soin de sa santé : les agriculteurs membres d’une AMAPP produisent bio ou tendent vers une production bio. De plus, fruits et légumes peuvent être consommés plus frais du fait de la proximité du lieu de culture (ce qui préserve leurs qualités nutritives).
  • Un prix des denrées juste et transparent, qui est le résultat des charges de production, y compris la rémunération du travail, divisées par le nombre d'abonnés (les familles « s'abonnent » en effet à une part de la récolte). Il ne dépend donc pas de l'offre et de la demande, est indépendant du cours officiel des denrées et des rendements à l’hectare. En cela, il est une alternative à l'économie de marché dominante.

Pour le maraicher, cela lui permet de :

  • Pérenniser son emploi et vivre dignement de son travail sans être dépendant de la grande distribution, ni malmené par ses exigences exorbitantes.
  • Se libérer des soucis de commercialisation. Il retrouve ainsi la possibilité de pratiquer une agriculture écologique, de choisir librement ses semences, d'expérimenter et d’innover.
  • Redevenir un acteur social reconnu pour ses compétences et son rôle dans la société. Il peut renouer avec la notion de transmission de son métier et des savoir-faire liés à la terre.
  • Créer et multiplier l’emploi. En effet, l’agriculture bio ou paysanne est créatrice d'emplois : un agriculteur pour 2 hectares contre un pour 80 ha en agriculture conventionnelle.

Adhérer à une AMAPP est donc un acte politique (choix d’un mode de production alternatif), social (on favorise le petit producteur plutôt que l’industrie agroalimentaire), environnemental et sanitaire (moins de transports, moins de produits chimiques).

Source (adapté d'après) :